Découvrez 5 farines à IG bas faciles à utiliser

    Partager :

    En plus du goût, de la texture ou encore du prix, les consommateurs regardent de plus en plus les bienfaits de leur alimentation pour la santé. Et l'indice glycémique (IG) des aliments est de plus en plus scruté. Une tendance qui s'applique aussi en boulangerie. Si la farine blanche a un IG élevé, il existe de nombreuses alternatives plus saines qui peuvent séduire de nouveaux clients. Farines d'avoine, de pois chiche ou encore d'épeautre, découvrez comment remplacer le blé traditionnel sans sacrifier le goût.

    Qu'est-ce que l'IG ?

    Cette notion d'indice glycémique est bien connue des nutritionnistes. Elle permet de classifier les aliments en fonction du pic de sucre qu'ils provoquent dans le sang. Un IG élevé, supérieur à 70, provoque un pic de la glycémie puis une chute rapide qui peut entraîner un effet "coup de barre". Un aliment à IG modéré, entre 40 et 69, ou bas, inférieur à 40, diffuse de l'énergie plus progressivement dans l'organisme. C'est pour cet effet que ces types d'aliments sont recommandés.

    La farine d'avoine (IG40)

    Tout comme les flocons, la farine d'avoine est de plus en plus appréciée pour ses nombreux bienfaits. Riche en fibres solubles, vitamines et minéraux, elle est l'alliée d'une alimentation saine. Elle est facile à réaliser soi-même, il suffit de mixer du gruau d'avoine, et non des flocons. Seule précaution, la précuire pour qu'elle ne rancisse pas. Cette farine naturellement sans gluten peut s'utiliser seule ou remplacer une partie de la farine de blé dans une recette de cake, de pain ou encore de pâte brisée.

    La farine d'épeautre (IG40)

    L'épeautre est une ancienne céréale qui n'a jamais été croisée. Son goût est plus délicat que celui du blé. Comme elle contient moins de 7 % de gluten, elle est particulièrement digeste. Vous pouvez l'utiliser comme de la farine de blé. Pour réaliser des pâtes levées, privilégiez néanmoins sa cousine, la farine de grand épeautre, qui permet des préparations plus gonflées et qui a, elle aussi, un IG bas.

    La farine de pois chiche (IG35)

    Très appréciée des sportifs, des végétariens et végans, la farine de pois chiche est riche en protéines végétales et en fibres. Naturellement sans gluten, elle est digeste et nourrissante. Ce n'est pas une céréale, mais une graine, ce qui ne l'empêche pas d'être utilisée en poudre comme une farine. Son petit goût caractéristique de noisette la rend unique.

    La farine de pois chiche est d'ailleurs utilisée pour confectionner la panisse provençale ou encore la socca. Elle peut aussi être utilisée pour faire des pains, pancakes et autres gâteaux, mais seulement si elle est mélangée avec d'autres farines.

    La farine d'amande (IG15)

    C'est l'une des farines à l'IG le plus bas. Riche en protéines, en fibres insolubles, faible en glucides et en lipides, elle est particulièrement intéressante en termes de nutrition. Contrairement à la poudre d'amande, la farine est pressée à froid et dégraissée. Elle est donc bien plus légère. Elle peut être intégrée dans de nombreuses recettes à hauteur de 25 % en la mélangeant à d'autres farines à IG bas. Si cette farine a tous les avantages pour plaire aux amateurs de produits sains, elle a néanmoins un coût très élevé.

    La farine de blé intégrale T150 (IG45)

    On peut faire baisser l'indice glycémique de la farine de blé en utilisant sa version intégrale (type T150). Contrairement à la farine blanche qui est très raffinée, la farine intégrale conserve le son et le germe de blé, ce qui fait baisser son IG. Elle conserve aussi plus de vitamines, de fibres et de minéraux. Un peu plus lourde que la farine classique, elle peut tout de même être utilisée comme de la T45. Son bon taux de gluten en fait la farine idéale pour réaliser de beaux pains et brioches sans rogner sur les bons nutriments.