Écologie et packaging : les pistes à suivre en boulangerie

    Partager :

    Les Français sont de plus en plus préoccupés par les enjeux écologiques. Et ce, dans tous les aspects de leur vie quotidienne. Le choix de l’emballage, en plus de la sélection du produit, fait aujourd’hui partie de l’équation de l’acte d’achat. De nouvelles solutions en matière d’emballage et de packaging émergent. Tour d’horizon des enjeux liés aux emballages et tendances à suivre.

    Révolution écologique et emballages : des attentes accrues côté client

    Si 8 Français sur 10 préféraient opter pour des produits avec moins d’emballages avant la crise sanitaire, la tendance a changé depuis. Ils sont près de 40 % à acheter aujourd’hui des produits avec plus d’emballage. Et 6 Français sur 10 reconnaissent l’emballage comme "extrêmement ou très utile" (sondage réalisé par l’IFOP pour le salon de l’emballage ALL4PACK Paris 2020).

    En effet, plus qu’un simple contenant, il protège des micro-organismes et des éléments extérieurs. Pour autant, les consommateurs sont de plus en plus exigeants sur la qualité de celui-ci, et son impact environnemental est un critère de choix. L’an passé déjà, 4 Français sur 10 réduisaient leur consommation de produits conditionnés dans des matériaux non durables. Chez les jeunes notamment, cette tendance était plus nette encore. 61 % des 19-29 ans déclaraient "avoir changé de marque pour des raisons d'emballage, de recyclabilité ou de suremballage" (étude menée par Pro Carton).

    Matériaux écologiques et recyclage

    "Réduire, recycler, réutiliser", c’est bien là tout l’enjeu de l’emballage et du packaging. Réduire certes, mais il faut que l’emballage soit qualitatif et assure sa fonction de protection. Papier et carton, alternatives au plastique, ont le vent en poupe. Le client apprécie de voir le produit, c’est pourquoi la cellulose, transparente et biodégradable, connaît aussi un grand succès.

    Autres substituts : les matières biosourcées (ou bioplastiques), fabriquées à partir de matières végétales (blé, maïs, pomme de terre, mais aussi bambou et pulpe de canne). Paradoxe : certaines de ces matières sont importées… et leur transport alourdit la facture carbone. La production des végétaux elle-même peut poser problème quand ceux-ci "sont cultivés au détriment de cultures vivrières ou de l'écosystème local", alerte Sylvain Pasquier de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). La vigilance est de rigueur, et il faut donc bien se renseigner sur les conditions de transport et de production de ces matières premières avant d’opter pour tel ou tel conditionnement.

    Bien trié et recyclé, le plastique peut parfois apparaître comme une solution viable avec un impact environnemental relativement faible. Mais il est essentiel d’expliquer la démarche et les moyens mis en œuvre pour effectivement en réduire l’impact carbone.

    Écologie et emballages : autres pistes à suivre

    Préférer des emballages réutilisables est une option sérieuse à envisager. Et l’idée fait son chemin chez nombre de professionnels… et de consommateurs qui n’hésitent plus à amener leurs propres contenants chez les artisans et commerçants.

    Pour les professionnels, détourner des emballages peut aussi être une idée à la fois originale et écologique pour réduire la quantité des emballages utilisés. Réaliser des offres pique-nique dans des caissettes à poignées par exemple. Ou bien encore, proposer des repas prêts à emporter dans des boîtes à pizza… recyclables bien sûr !

    Une autre tendance encore marginale chez les artisans, mais qui connaît un franc succès : le packaging comestible. En d’autres termes : des emballages qui se mangent ! Travailler des matières comme le chocolat ou le caramel par exemple. Les pâtes farineuses, souples ou rigides, utilisées pour le snacking peuvent aussi être adaptées en supports et packagings originaux. Ce type de "conditionnement" ne dispense pas d’un vrai emballage protecteur. Il peut en revanche être complémentaire aux matériaux durables et permet d’éviter le suremballage.

    Véritable argument commercial pour l’artisan et le commerçant, l’emballage, et son faible impact carbone, est un enjeu tout à la fois écologique et économique dans le monde de l’entreprise d’aujourd’hui. La démarche doit cependant être sincère et pédagogique pour qu’elle soit ainsi perçue. Et efficace !

    Pour vous accompagner dans votre souhait d’utiliser des emballages et packaging plus durable nous vous proposons une gamme de sacherie réutilisable : sacs de regroupement, sacs à baguette, sacs à pain en coton Campaillette ou Copaline…