Départ en congés en boulangerie : comment bien s’organiser ?

    Partager :

    A chaque période de vacances, le casse-tête de la prise de congés réapparaît. À la tête d’une boulangerie ou d’une pâtisserie, vous devez non seulement vous mettre d’accord avec les artisans de votre secteur pour assurer la continuité du service, mais également organiser les rotations de vos salariés. Voici quelques conseils pour que cette période riche en mouvements se déroule sans encombre.

    Dialoguer avec ses confrères pour des congés sereins

    Si personne ne s’aventure à remettre en doute le droit au repos des chefs d’entreprise, le service rendu à la population par une boulangerie doit toutefois prévaloir. Pas question de priver tout un secteur géographique de pain parce que les deux boulangeries du quartier ont baissé le rideau simultanément pour leurs congés. Pour éviter de prendre les clients en otage et d’en payer le prix fort à votre retour, mettez-vous d’accord avec vos confrères pour organiser, dans la mesure du possible, une rotation. En cas de difficultés à trouver un accord satisfaisant, vous pouvez vous rapprocher d’un groupement professionnel présent dans votre département afin de bénéficier d’une conciliation. Chaque année, les médias relatent l’histoire de territoires entiers privés de pain pendant la saison estivale. Un constat désastreux pour l’image de la profession, qu’il convient de rectifier simplement par le dialogue et la bonne volonté.

    Congés payés : informer ses salariés

    Si vous travaillez avec un ou plusieurs collaborateurs, vous avez – en tant qu’employeur – un devoir d’information. En France, tous les salariés d’une entreprise bénéficient légalement de cinq semaines de congés payés par an, soit 25 jours ouvrés (sauf dispositions plus favorables). Selon la réglementation en vigueur, vous devez informer vos salariés – de manière collective – de la période de congés payés au minimum deux mois avant qu’elle ne débute. Pour une période de congés débutant le 1er juin, vous devez communiquer cette date à vos collaborateurs avant le 1er avril.

    Organiser les départs en congés
    Si votre boulangerie-pâtisserie ferme pendant l’été ou les vacances scolaires, vos salariés doivent partir en congés en même temps que vous. En revanche, si vous ne prévoyez pas de fermer votre entreprise, vous allez devoir organiser la prise de congés de vos employés afin qu’un roulement puisse s’opérer continuellement et que la production se poursuive dans de bonnes conditions de travail pour les salariés qui restent en poste. Si l’employeur est en droit d’imposer les dates de congés de ses salariés, il est préférable pour l’esprit d’équipe et l’ambiance au travail de respecter, dans la mesure du possible, les souhaits de chacun. Le dirigeant se doit pour cela de prendre en compte la situation familiale du salarié, son ancienneté ou encore les congés de son conjoint. Une fois le programme décidé, vous êtes tenu de notifier à chacun de vos salariés – par courrier ou note de service – la date de départ de son congé. Un planning complet de toutes les prises de congés devra également être affiché dans vos locaux.
    Veiller au respect des dates de congés

    En tant qu’employeur, la prise effective de congés de vos collaborateurs relève entièrement de votre responsabilité. Vous devez ainsi contrôler le fait que chacun de vos salariés bénéficie d’au moins cinq semaines de vacances par an et respecte les dates que vous avez validées. Il est important de préciser que les dates de départ en congés payés ne peuvent plus être modifiées ni par vous ni par votre employé, et ce, un mois avant la date prévue du départ. Certaines circonstances exceptionnelles, comme un redressement judiciaire, permettent toutefois de contourner cette règle. Si l’employeur modifie ces dates en dehors du cadre réglementaire, il peut être condamné à verser une indemnisation à son salarié au titre du préjudice subi.